À propos des illustrations sur ce blog

Icône "Image not found"

Icône « Image not found »

Qu’il est cruel de vivre dans l’une des villes les plus photogéniques au monde et de ne pouvoir en tirer de clichés. Après avoir vu mon appareil disparaître dans le dédale des rues malfamées de Rio de Janeiro, c’est pourtant la situation à laquelle je dois me résoudre.

Oh, ce n’était qu’un brigde plutôt mauvais et de peu de valeur, pas de quoi pousser de longs sanglots. Pourtant sa perte me met face à de multiples questions.

Le remplacer ? Dur de faire de bonnes affaires au Brésil, les produits manufacturés importés étant très lourdement taxés.

Et puis, cela en vaudrait-il vraiment la peine ? Se promener avec n’importe quel objet de valeur est une source importante de stress dans le coin. Ayant vécu plusieurs années au Mexique – pays où arborer des signes extérieurs de richesse peut également causer de sérieux problèmes – je m’étais pourtant habitué à faire preuve de la plus grande discrétion dans l’utilisation des quelques joujoux électroniques en ma possession. Mais à Rio, le sens de l’observation et le culot dont font preuve les malandrins semblent sans commune mesure.

La rapine, voilà bien l’un des principaux sujets de préoccupation des cariocas… Une fois la discussion lancée, on ne les arrête plus, chacun y allant de sa petite anecdote personnelle d’agression ; qui parait toujours plus invraisemblable que la précédente. Les chiffres entretiennent d’ailleurs cette ambiance un brin paranoïaque puisque les dernières statistiques locales pointent une augmentation de près de 45 % des vols par rapport à l’année précédente (alors que l’on part d’une base déjà exceptionnellement haute et que la majorité des menus larcins ne parviennent sans doute jamais aux oreilles de la police). On est bien loin de la légendaire cordialité brésilienne – quelle surprise ! Dans un pays où les inégalités sont si profondes, il ne faut pas  s’attendre à une bienveillance systématique de la part des plus démunis, surtout lorsque l’on a une tête de « gringo » (terme générique qu’utilisent les Brésiliens pour désigner l’allogène).

On peut donc ressentir un certain soulagement, une certaine légèreté à ne pas se trouver en possession de choses chères lorsque l’on arpente les rues de Rio. Le Brésil vu comme un chemin vers le renoncement aux biens matériels ? C’est inattendu mais voilà qui fera plaisir au Bouddha et à mes amis décroissants.

Reste que le manque de ce support photographique risque de se faire douloureusement sentir au regard de mes aspirations journalistiques. À une époque où l’image est omniprésente, comment transmettre aux lecteurs de ce blog une idée de la splendeur et de l’horreur qui constituent la toile de fond de cette mégalopole ? Me faudra-t-il compter sur les seuls mots, en l’occurrence régis par une orthographe défaillante et une syntaxe hésitante ? L’idée n’est pas dépourvue d’un certain romantisme, mais cela risquerait d’être un peu barbant pour vous et laborieux pour moi.

Fort heureusement il est assez simple de nos jours de dénicher de merveilleuses ressources graphiques proposées sous licence libre, et ce concernant à peu près tous les sujets imaginables. Je pense surtout à des plateformes telles que Flickr (avec les recherches avancées il est possible de trier les photos proposées en Creative Commons) ou encore des moteurs de recherche spécialisés comme Freepik. Pour le cas particulier des mouvements sociaux au Brésil (un sujet qui m’est cher) il faut également saluer le beau geste des activistes de Mídia Ninja, qui proposent l’ensemble de leur (superbe) production photographique en CC-BY-SA. Une véritable mine d’or !

Et puis, comme j’ai tout de même eu le temps de prendre un peu plus de 500 photos entre mon arrivée et le moment où les fripons ont embarqué mon appareil, je vous offre une petite sélection d’images de la bien nommée « Cidade Maravilhosa« , cité merveilleusement belle et diablement compliquée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :